Paris.fr
Accueil

- Débat sur l'environnement (Clothilde, Iris, Mia)

27 May

Ptit club

Le débat !!!

01/04/15: Suite à la diffusion du film Océans, de Jacques Perrin, le P’tit Club a réuni 3 enfants autour d’un débat sur le thème de l’environnement : 

 

P’tit club : « C’est la deuxième partie du p’tit club. Bienvenue, je suis avec :

Les enfants  se présentent : Clothilde, Mia, Iris.

Capture mia

P’tit club : Merci. Donc ce soir, Marie et moi-même allons poser quelques questions à Clothilde, Mia et Iris. Vous avez donc regardé aujourd’hui un film documentaire. En aviez-vous déjà vu auparavant ?

Clothilde : Moi, c’était la première fois.

Mia : Moi, c’était pas la première fois.

Iris : Moi, j’ai déjà vu Océans et j’ai vu des documentaires sur les Léopards et sur le corps et sur la Terre et sur plein de choses.

P’tit club : Donc toi, tu aimes bien les films documentaires…

Iris : Non… C’est mes parents…

P’tit club : Qui ici a vu les trois autres ciné pop’corn ?

Toutes : Moiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !

P’tit club : Entre le Western, le film d’aventures, le film de science fiction et le documentaire, quel genre cinématographique avez-vous préféré ?

Iris : Retour vers le Futur

Mia : Retour vers le futur

Clothilde : Bah moi, j’ai bien aimé Retour vers le Futur, mais j’ai aussi bien aimé le western.

Mia : J’ai aussi bien aimé Les Goonies en fait

Iris : Et moi, j’ai aussi bien aimé Océans !

P’tit club : Le prochain Ciné Pop’corn sera le dernier de l’année

Toutes : Oh noooooonnn !

P’tit club : Lequel des quatre genres abordés préférez-vous voir pour le dernier Ciné Pop’corn ?

Clothilde : J’aimerais plutôt un truc nouveau.

Mia : Si on devait prendre un truc déjà fait, on pourrait faire plutôt science-fiction, comme un nouvel épisode de Retour vers le Futur ou sinon prendre un tout nouveau genre comme les humoristes, un film avec Louis De Funès.

Iris : Moi, je suis d’accord avec toutes les propositions.

[…]

P’tit club : Pour revenir à Océans, de quoi parle ce film ?

Clothilde : De la vie sous la mer et surtout, les humains qui polluent et les animaux en voie de disparition.

Mia : A mon avis, c’est pour savoir les dangers qu’on représente pour les animaux, autant terrestres que marins.

Iris : Je suis d’accord, mais je voudrais rajouter que

 » En tant qu’enfant, on peut dire que quand on sera grands, on essaiera de protéger les espèces en voie de disparition et ne pas les chasser. »

Clothilde : Les Hommes maltraitent les animaux et ça, c’est vraiment pas bien.

Mia : Oui, à mon avis, le film parle des dangers qu’on représente maintenant et de ce qu’on devrait faire. On n’a pas à tuer des animaux marins ou terrestres pour avoir des parties de leurs corps, ou même de la nourriture. Par exemple, à un moment, dans le film, ils ont tué des requins pour avoir leurs nageoires et leur queue et après, ils ont relâché le corps et ils sont morts juste pour avoir ça.

Iris : C’est horrible quand on voyait les branchies. Et ça crachait du sang, les branchies, c’était horrible ! ça, déjà, j’ai détesté donc j’ai pas trop envie d’en parler. Et quand le bateau se fait couler, je voudrais dire que c’est rien comparé à ce qu’on a fait aux animaux avant et que ça leur apprendra !

P’tit club : Pour vous, qu’est-ce qu’il faudrait faire alors pour que les Hommes aient une bonne action sur l’environnement ?

Clothilde : Qu’ils arrêtent de chasser à tout moment pour ensuite relâcher la bête sans défense avec une partie manquante du corps. Et surtout, il y en a, quand ils sont petits, ils disent ça, mais quand ils sont grands, ils font pas grand-chose.

Iris : Ils font l’inverse.

Mia : A mon avis, les enfants aiment tout ce qui est baleines, tortues, dauphins, alors qu’en fait, dans le monde ils ne se rendent pas compte qu’ils sont en voie de disparition.

 » Donc à mon avis, faudrait déjà arrêter un petit peu et d’accord, on doit manger du poisson, mais en plus petites quantités pour qu’ils aient le temps de se reproduire. « 

Iris : Je suis d’accord avec Mia. D’ailleurs, elle m’a un petit peu piqué mon idée ! Je veux dire bon, d’accord, on est obligés de manger du poisson mais quand on en mange, on ne se demande pas comment on a fait pour l’obtenir dans notre assiette. Surtout qu’après on se plaint à la cantine de ce qu’on mange.

Clothilde : Moi, surtout, ce que je trouve pas bien surtout, c’est que, si vous avez regardé les informations:

« il y a certains pays où on tue les animaux alors que la loi l’interdit. Les baleines, on les tue pour ne rien en faire après… »

P’tit club : Les gens n’obéissent pas aux lois ?

Clothilde : Voilà ! Et ils tuent les animaux rien que pour le plaisir.

Mia : En plus, les animaux, ils sont plutôt solidaires parce qu’à un moment, dans le film, des millions de poissons se faisaient prendre au piège et il y avait un narval, une tortue, et un phoque qui voulaient les libérer, ou peut-être voulaient se sauver eux-mêmes. Sauf que le filet, il était tellement puissant que quand ils l’ont remonté, on a vu le narval entouré dans le filet, la tortue pareil et le phoque tué. Et juste après la tuerie, c’était plus de la mer, c’était du sang. Une mer de sang.

Iris : Et puis aussi, c’est horrible quand on voit toute la pollution qu’on fait.

P’tit club : Qu’est-ce qu’on pourrait faire pour moins polluer ?

Iris : Je sais ! Comme on a étudié les énergies y’a pas longtemps avec la maîtresse, ce matin on a fait un contrôle et il y avait la question « Comment moins polluer ? ». J’ai marqué « avec de l’énergie solaire ». C’est naturel, avec de l’eau ou du vent… mais ne pas faire EXPRÈS de ramener de l’eau !!! Parce qu’aussi, ce que nous avait expliqué une fois la maîtresse, c’est que les animaux arrivent à trouver leur harmonie parfaite dans la nature sauf que comme les humains les tuent pour avoir de l’argent, ils n’attendent pas qu’ils se reproduisent ou se retrouvent.

« Ils sont tellement pressés d’avoir de l’argent qu’ils sont prêts à les tuer juste pour ça. »

Mia : Je suis d’accord avec Iris. En plus, j’ai vu aussi aux informations que:

 « Rien que pour avoir un produit de beauté, il y a la boîte en carton, entourée de plastique ; ensuite, il y a la petite boîte en verre ou plastique qui est elle-même entourée de plastique ! « 

Donc, déjà, ça fait beaucoup de pollution rien que pour ça et en plus tout ça,  ça fait un océan de plastique. Les scientifiques avaient parlé d’un sixième continent de déchets ! En plus, avec le réchauffement climatique et avec l’effet de serre, c’est un peu dur même si nous, à un moment, on a eu besoin de l’effet de serre, sinon il allait faire -15° sur la planète.

Clothilde : Je voulais dire que j’ai trouvé le documentaire très instructif mais que

 » Pour le plaisir de tuer les animaux et pour l’argent, comme les crocodiles ou bien les éléphants, on n’attend même pas qu’ils se reproduisent… »

Mais heureusement, en avril, il y a du poisson qui a le temps de se reproduire.

Iris : Aussi, dans le film, à un moment, ils montrent plein d’espèces… disparues… Mais en plus, c’est horrible parce que, la baleine, on voit qu’elle est immense mais le pire, c’est qu’elle est en voie de disparition… TOUT LE MONDE S’EN FICHE ! C’est horrible !

Mia : En plus, pour les animaux polaires,

« A cause du réchauffement climatique, la glace fond ou elle se découpe, donc l’ours polaire par exemple, qui peut pas aller très longtemps dans l’eau, il va mourir si on continue. »

Les morses, les pingouins, pareil. Déjà trois espèces disparues à cause du réchauffement climatique. Et des millions d’espèces sont disparues. On les a découvertes il y a un mois et on les a tuées en un mois ! Les dodo (espèce endémique disparue de l’ile de la Réunion, ndlr), ils ont disparu en un an.

Clothilde : Les plus belles espèces sont empaillées ou bien mangées, pour le plaisir d’avoir de belles espèces au mur, empaillées. C’est choquant.

Mia : Ca choque ! C’est comme si nous, à un moment, les animaux terrestres disent : « Bon, on se laisse plus faire » et ils nous coupent un bras, les jambes, et les prennent pour un collier, pour mettre dans leurs maisons…et ils laissent le reste dans la nature !

P’tit club : Est-ce qu’au quotidien, vous faites des gestes pour la planète ?

Iris : Oui.

 « Moi, je recycle toujours et je fais toujours tout ce que je peux, d’ailleurs. »

Clothilde : Moi, je fais toujours attention, quand je descends les poubelles et un jour, mon voisin avait jeté toutes ses bouteilles dans le même bac et ensuite, mon père a vidé la poubelle et retrié.

Mia :

« Nous, déjà, on n’a pas de voiture et on prend les transports en commun »

donc, c’est mieux. En plus, dans mon immeuble, c’est obligatoire de recycler. Si c’est pas bien recyclé, mon gardien prend les sacs et remet bien tout.

Iris :

« Une fois, j’ai vu quelqu’un dans mon immeuble qui n’arrêtait pas de jeter ses cigarettes par terre. Et en plus, il ne recyclait pas du tout, il mettait ses déchets n’importe où. Je lui ai crié dessus. A la fin, il a tout rangé ! »

P’tit club : Tu lui as crié dessus ?

Iris : Oui. Je lui ai crié dessus et il a fini par tout ranger.

P’tit club : Il est l’heure de nous quitter. Merci à vous trois pour ce débat très instructif. A très bientôt pour un autre P’tit club !

Les enfants : Au revoiiiiiiiiir !

Comments are closed.