Paris.fr
Accueil

Le musée des formes et couleurs : un projet commun pour notre école.

15 Apr

Plus d’une centaine de tableaux, un mur orange, et une idée : nous allons vous raconter une formidable histoire de cohésion.

Depuis le mois de mars, à l’entrée de l’école, on peut apercevoir au fond du préau, un gigantesque mur de tableaux colorés. Nous souhaitons vous expliquer l’origine de ce formidable projet ainsi que son déroulement qui a mobilisé environ 180 enfants sur 6 semaines.

<< Au départ, pour renouveler la fresque murale de notre préau, nous avons souhaité avoir le résultat du travail commun de tous les enfants de l’école, tous niveaux confondus.
Nous avons donc eu l’idée d’un projet commun à tous, où enfants et adultes se mettraient ensemble à la réalisation d’une œuvre monumentale : le musée des formes et couleurs était né. >>

Cette initiative, portée par le directeur des activités péri-scolaires, comportait plusieurs consignes. Cela afin de pouvoir fournir un effort allant dans la même direction.
En effet, il y aurait donc un nombre limité de couleurs : le bleu, le jaune, le rouge, et enfin le orange.

Ainsi que des formes : le triangle, le carré, le rond, la ligne et la vague. A noté que ces motifs ne sont pas des symboles et ont été utilisés indépendamment de ce qu’ils représentent.
Ces consignes ont donc été transmises à tous les animateurs et ASEM, qui les ont ensuite répartis au sein de leurs groupes APG.
Devoir constituer un projet qui mobilise la participation de tous nos enfants, la contribution des animateurs, la coordination des responsables ainsi que la consultation de la directrice, c’est ça la force de notre équipe.

Dès la première séance, nous nous sommes tous mis au travail, il fallait d’abord peindre un fond de la couleur de son choix et ensuite coller son motif. Certains s’installent dans leur salle de classe pour être au calme, d’autres dans le couloir pour avoir plus d’espace. Chaque groupe avait à fournir une vingtaine de tableaux et cadres.
Comme pour chaque activité, dès qu’ils le peuvent, les grands et les petits s’entraident. C’est une démarche qui se fait naturellement.

Ensuite une fois cette étape terminée, au fur et à mesure des séances, nous sommes passés à la conception des cadres.
Chacun à ce moment-là, avait sa philosophie. Des jolis cadres conçus avec ou sans reliefs, ou bien des motifs de feuilles et de fleurs, avec des pâtes, des lentilles, en triangle ou en rond, il y avait vraiment de tout. Le seul point commun à respecter était la couleur : dorée ou argentée pour tout le monde.

La plupart des cadres ont était fait par les enfants, d’autres plus complexes par les adultes. L’essentiel à ce moment-là, était de faire marcher le vivre-ensemble par un effort commun et solidaire.

Puis arrivèrent les petites vacances, toutes les productions se sont terminées à temps, certaines même avec un peu d’avance. C’était le moment d’accrocher tous les tableaux avec l’aide de l’échelle, d’animateurs courageux et d’une agrafeuse murale de compétition.
Cette étape n’a pas posée trop de soucis, mise à part certains tableaux bien solides mais un peu lourds.

Une fois la totalité des tableaux bien ancrée au mur, tout le monde pouvait admirer notre beau musée.

Comments are closed.